Menu
X
Votre compte
Vous n'êtes pas
adhérent :

tel non adherent
0809 100 250

serviceclient @avenirmutuelle.com
Pas encore inscrit ? Demandez vos identifiants

Comment ne plus avoir mal au dos ?

Une étude réalisée en 2017 a permis de déterminer que 97% des Français souffrent ou ont déjà souffert du dos. Si de multiples facteurs sont susceptibles de causer un mal de dos, deux d’entre eux se révèlent particulièrement redoutables : le stress et la sédentarité.

Le mal de dos : le mal du siècle ?

Selon l’étude menée par Opinion Way en 2017, le mal de dos n’attend pas le nombre des années : dans la tranche des 18-24 ans, 84% des personnes interrogées disaient souffrir du dos. La raison principale de ce résultat accablant, c’est la sédentarité, couplée à une mauvaise posture, notamment devant l’ordinateur. Un fait qui ne va pas en s’arrangeant avec les années ! Le second facteur à l’origine du mal de dos, c’est le stress, qui favorise principalement les lombalgies (ou lumbago). Les études menées depuis le début de la crise sanitaire tendent à mettre en avant une augmentation des douleurs lombaires liées au stress à cause du télétravail. La plupart des personnes ayant dû travailler depuis leur domicile n’étaient en effet pas équipées d’un bureau adéquat, ce qui a conduit à de mauvaises postures.

Bouger et se détendre pour prévenir le mal de dos

Afin de limiter radicalement les risques de mal de dos, il est recommandé avant tout de pratiquer une activité physique régulière. Toutes les activités présentent un intérêt pour prévenir les lombalgies. Il est toutefois recommandé d’intégrer des exercices visant à muscler le dos à votre routine. Si vous n’avez pas le temps de pratiquer une activité, profitez de vos trajets quotidiens pour marcher : l’OMS recommande de se fixer un objectif de 10000 pas par jour. Ponctuel ou chronique, le stress favorise les douleurs au niveau du dos. La pratique du yoga ou de la relaxation constitue une réponse intéressante. Il est aussi possible d’opter sur des remèdes naturels en complément. Bien que le processus demeure obscur, la science a par exemple démontré l’efficacité du parfum de lavande sur le système nerveux central, et la diffusion d’huile essentielle de lavande est recommandée en cas de stress.

Les médecines douces pour traiter le mal de dos

Les médecines douces se révèlent particulièrement efficaces pour lutter contre le mal de dos. La sophrologie présente l’avantage de traiter le problème à la racine, en travaillant sur une meilleure gestion du stress et de l’anxiété. Cette pratique favorise en outre une excellente détente musculaire. Elle est donc tout à fait recommandée pour prévenir les maux de dos liés spécifiquement au stress. Lorsque les maux de dos sont davantage liés à une cause mécanique – comme une mauvaise posture au travail – il est plus judicieux de vous tourner vers l’ostéopathie ou la chiropraxie. Ces pratiques reposent sur les manipulations vertébrales, et elles ont largement démontré leur efficacité, aussi bien pour traiter les lombalgies que les douleurs cervicales. Vos séances d’ostéopathie ou de chiropraxie peuvent d’ailleurs être prises en charge par votre mutuelle.

Le sommeil : votre allié pour lutter contre le mal de dos

Trop souvent négligée, la literie joue un rôle capital dans la prévention des lombalgies. Dans un premier temps, il est donc recommandé de veiller à la qualité de votre matelas. Son rôle est en effet de vous offrir un soutien adapté, afin de respecter l’alignement naturel de votre colonne vertébrale. Il ne doit donc être ni trop souple, ni trop dur. Un Un matelas à mémoire de forme constitue une valeur sûre pour bénéficier d’un soutien optimal. Certaines positions de sommeil sont plus bénéfiques que d’autres. On considère généralement que dormir sur le dos constitue la meilleure position pour prévenir le mal de dos. Il est toutefois important de bénéficier d’un oreiller suffisamment ferme, ni trop fin, ni trop épais, afin d’éviter toute tension au niveau de la nuque. Si vous dormez sur le côté, il est en revanche conseillé d’opter pour un oreiller suffisamment épais pour combler l’espace entre votre tête et le matelas. Par ailleurs, il peut être judicieux de placer un coussin entre les genoux afin de limiter la pression exercée sur le bassin. Il est en revanche déconseillé de dormir sur le ventre, car d’une part, la colonne vertébrale ne bénéficie plus du soutien adéquat et d’autre part, la torsion de la tête imprime une tension importante au niveau du cou.

L’alimentation : un élément à ne pas négliger

Une mauvaise alimentation est fréquemment associée au mal de dos. Quelques ajustements se révèlent très efficaces pour prévenir les lombalgies. Veillez en premier lieu à limiter votre consommation d’aliments riches en toxines et conservateurs : privilégiez les fruits et légumes de saison, et les plats préparés maison à base d’aliments bruts. Assurez-vous également de consommer des aliments riches en vitamines et acides aminés essentiels, et de privilégier les aliments anti-inflammatoires, comme le thé vert ou les céréales complètes. Enfin, il est recommandé de boire suffisamment afin de prévenir le mal de dos. En cas de lombalgie, vous pouvez privilégier une eau minérale riche en magnésium, en calcium ou en soufre. Pour une hydratation optimale, buvez 1,5 à 2 litres d’eau par jour.

Une question sur

  • Devis gratuit
  • Proximité & Confiance
  • Sans engagement